Hikam. Paroles de sagesse suivies d'un choix d'Epîtres et des entretiens confidentiels

20,00 €
Disponible
  • 151
  • Janvier 2000

"Les Paroles de sagesse", al-Hikam, d'Ibn 'Atâ-Illâh comptent parmi les plus célèbres recueils d'aphorismes soufis. Elles sont répandues dans presque tout le monde de l'Islam... Leur diffusion est en quelque sorte parallèle à celle de l'ordre shâdhilîte, qui voit dans les Hikam le vade mecum, le guide et le compagnon de route de celui qui parcourt la voie contemplative.

Quantité

Hikam, parole de sagesse, suivies d'un choix d'Epîtres et des Entretiens confidentiels. Traduites de l'arabe par El Hâj ' Abd-ar-Rahmâne Buret avec la collaboration et une introduction par Titus Burckhardt, par Ibn' Atâ-Illâh-Iskandarî : « "Les Paroles de sagesse", al-Hikam, d'Ibn 'Atâ-Illâh d'Alexandrie comptent parmi les plus célèbres recueils d'aphorismes soufis. Elles sont répandues dans presque tout le monde de l'Islam, depuis le Maghreb, où elles ont été l'objet de plusieurs grands commentaires, jusqu'en Indonésie, où elles furent traduites en malais. Leur diffusion est en quelque sorte parallèle à celle de l'ordre shâdhilîte, qui voit dans les Hikam le vade mecum, le guide et le compagnon de route de celui qui parcourt la voie contemplative. Car Ibn 'Atâ-Illâh, qui est né vers le milieu du 7 e/XIII e siècle et qui mourut en l'an 709/1309 au Caire, fut non seulement le disciple et successeur du maître Abû-l-'Abbâs al-Mursî, lui-même disciple du fondateur de l'ordre, Abû-l-Hassan Shâdhilî; il fut aussi le premier maître de cette chaîne à laisser un ouvrage doctrinal écrit, et nous pouvons présumer que ses Hikam résument et fixent l'enseignement oral de ses prédécesseurs. »

LDO

Fiche technique

Référence
9788872521977
Date de parution
Janvier 2000
Hauteur (mm)
210
Largeur (mm)
150
Epaisseur (mm)
12
Poids (g)
280
Format
Broché
Langue
Français - Arabe
Traduction
Buret, 'Abd al-Rahmâne et Burckhardt, titus
Pages
151
Ibn ‘Atâ Allâh Al-Sakandarî

Né à Alexandrie au milieu du XIIIe siècle, mort au Caire en 1309, Ibn ‘Atâ Allâh al-Sakandarî est une figure majeure de la spiritualité musulmane. Issu d’une famille de savants renommés d’Égypte, il fait lui-même de solides études religieuses : credo, hadith mais surtout jurisprudence (fiqh) où il excellera au point de devenir le faqîh malékite d’Alexandrie. D’abord opposé, par préjugés, à la voie spirituelle de l’Islam (le soufisme), il rencontre le maître soufi de son époque, Abû l-‘Abbâs al-Mursî, qui met un terme à tous les présupposés d’Ibn ‘Atâ Allâh. Définitivement acquis au soufisme, notre auteur assumera auprès des générations ultérieures un rôle similaire à ‘Abd al-Qâdir al-Jilanî ou Abû Hâmid al-Ghazâlî : celui du savant-soufi, maître des connaissances exotériques et ésotériques.