Des convenances de l'alimentation (Kitâb Adab al-Akl)

6,00 €
Derniers articles en stock
  • 75
  • Janvier 2015

Partie intégrante de l’œuvre maîtresse de Ghazâlî, ce livre vient compléter ce qui doit devenir le corpus de référence en langue française comme il l’a été pendant plusieurs siècles et jusqu’à nos jours dans tous les centres d’enseignement islamiques. Aucune œuvre n’est aussi exhaustive sur autant de concepts allant de la philosophie, la linguistique, le credo, le dogme, la sagesse pérenne ...

Quantité

Cet ouvrage s'inscrit dans l'oeuvre magistrale de l'imam al-Ghazâlî, Revivification des Sciences de la Religion. Sont abordées dans cet ouvrage les convenances de l'alimentation ; sa provenance, sa préparation, les modalités de sa consommation. Ouvrant la section dédiée aux oeuvres coutumières, la nécessité de se nourrir trouve sa place logique au tout début de cette section. C'est aussi l'occasion pour notre auteur de mettre en avant tout un ensemble de vertus propres aux musulmans : le partage, l'hospitalité, la générosité ou encore l'amour du prochain. C'est en ce sens qu'un hadith bien connu dit que le meilleur repas est celui qui est partagé par le plus de mains. En outre, un aperçu de la dimension sanitaire est développé en rappelant que l'origine de tous les maux se trouve dans la nourriture et que l'origine de tous les remèdes se trouve dans le jeûne. Et enfin, toujours dans l'esprit des mesures hygiéniques, nous voyons combien le Prophète était soucieux de l'application des mesures basiques comme celle de se laver les mains en disant notamment : «L'ablution avant les repas chasse la pauvreté ; et l'ablution après les repas annule les fautes légères».

Fiche technique

Référence
9791022500302
Date de parution
Janvier 2015
Hauteur (mm)
210
Largeur (mm)
140
Epaisseur (mm)
7
Poids (g)
110
Format
Broché
Langue
Français
Traduction
Boutaleb, Hassan
Pages
75
Al-Ghazâlî, Abû Hâmid

Abû Hâmid al-Ghazâlî naquit à Tûs en 450/1058. Surnommé de son vivant Hujjat al-islâm (la Preuve de l’Islam), il marqua profondément les sciences religieuses et la spiritualité musulmane. Son ouvrage majeur est Ihyâ’ ‘ulûm al-Dîn dans lequel il traite de l’ensemble des sciences religieuses en 40 livres. Il mourut dans sa ville natale en 505/1111.