Sagesses et Confidences - Hikam wa Munâjât
  • Sagesses et Confidences - Hikam wa Munâjât

Sagesses et Confidences - Hikam wa Munâjât

21,00 €
Rupture de stock
  • 340
  • Mars 2021
Quantité


Fidèle aux enseignements de ses maîtres, le grand soufi Ibn 'Ata'Allah al-Iskandârî (1250-60 ?/1309), a consigné dans cet ouvrage leur héritage et ses propres pensées. Sagesses et confidences (Hikam wa Munâjât), œuvre incontournable dans le soufisme, est donc le fruit d'une initiation et d'une expérience. Ibn 'Ata'Allah offre ici, toute la profondeur et l'essentiel d'une quête spirituelle. Il déploie ainsi sous nos yeux les ailes de son esprit et en jaillit alors des maximes intemporelles, qui servent et serviront à toute personne aspirant à un élan vers le Divin.Plus qu'un simple livre « Sagesses et confidences » est un grand souffle et le secret de ces aphorismes, est à rechercher sans doute aussi dans le charisme de leur auteur, toujours prêt à écouter la Parole de Dieu et à la mettre en pratique. S'est réalisée en lui une merveilleuse rencontre de la Sharî'a (Loi) et de la Haqîqa (la vérité) sur la Tarîqa (la voie). Trois concepts fondamentaux et intrinsèques à la spiritualité islamique. Ces écrits -enrichis en partie par les commentaires d'ibn 'Ajîba (1747-48 ?/1809)- nous mène à réfléchir sur ce que pourrait être un véritable retour à nous-mêmes. À ce titre, nous pouvons citer ici cette sagesse éclairante qui en atteste si justement : « Ce qui voile Dieu de toi, c'est Son extrême proximité de toi. », et que l'on pourrait très naturellement mettre en miroir avec la précieuse parole du Prophète Muhammad (saw) : « Celui qui se connaît lui-même, connaît son Seigneur.»

Fiche technique

Référence
9791022502009
Date de parution
Mars 2021
Collection
Héritage spirituel
Hauteur (mm)
215
Largeur (mm)
145
Epaisseur (mm)
20
Poids (g)
800
Format
Relié
Langue
Français
Traduction
Hassan Boutaleb
Préface
Tayeb Chouiref
Pages
340
Ibn ‘Atâ Allâh Al-Sakandarî

Né à Alexandrie au milieu du XIIIe siècle, mort au Caire en 1309, Ibn ‘Atâ Allâh al-Sakandarî est une figure majeure de la spiritualité musulmane. Issu d’une famille de savants renommés d’Égypte, il fait lui-même de solides études religieuses : credo, hadith mais surtout jurisprudence (fiqh) où il excellera au point de devenir le faqîh malékite d’Alexandrie. D’abord opposé, par préjugés, à la voie spirituelle de l’Islam (le soufisme), il rencontre le maître soufi de son époque, Abû l-‘Abbâs al-Mursî, qui met un terme à tous les présupposés d’Ibn ‘Atâ Allâh. Définitivement acquis au soufisme, notre auteur assumera auprès des générations ultérieures un rôle similaire à ‘Abd al-Qâdir al-Jilanî ou Abû Hâmid al-Ghazâlî : celui du savant-soufi, maître des connaissances exotériques et ésotériques.