L'interprétation des rêves. Ibn Sîrîn (VIIè siècle)

7,50 €
Disponible
  • 224
  • Février 2014

...il n'est pas une communauté qui n'ait considérée le rêve comme un message à décoder convenablement afin d'en tirer le meilleur parti possible, tant dans l'ordre spirituel que dans le domaine temporel. La société islamique n'a pas échappé à la règle et le rêve constitue encore de nos jours un des éléments dont les musulmans se servent pour régler leur conduite...

Quantité

L'interprétation des songes a toujours provoqué la curiosité de toutes les sociétés, fussent-elles désacralisées comme c'est le cas de la nôtre. Du songe du prophète Joseph à celui de Nabuchodonosor en passant par les visions des pères du désert ou celles d'Anne Catherine Emmerich, il n'est pas une communauté qui n'ait considérée le rêve comme un message à décoder convenablement afin d'en tirer le meilleur parti possible, tant dans l'ordre spirituel que dans le domaine temporel. La société islamique n'a pas échappé à la règle et le rêve constitue encore de nos jours un des éléments dont les musulmans se servent pour régler leur conduite. Ulslarn a du reste quasiment ritualisé cette attitude puisqu'il existe une prière qualifiée de "demande du meilleur parti à prendre", à la suite de laquelle le croyant espère voir en rêve la réponse à sa demande. L'Interprétation des Rêves attribuée à Ibn Sîrin, oniromancien et traditionniste à la réputation confirmée, et dont la lecture connaît encore de nos jours un grand succès populaire, présente au lecteur non arabophone un aspect fondamental de l'imaginaire musulman à travers ce genre mineur.

Fiche technique

Référence
9782908087048
Date de parution
Février 2014
Hauteur (mm)
170
Largeur (mm)
110
Epaisseur (mm)
12
Poids (g)
200
Format
Broché
Format bis
Poche
Langue
Français
Traduction
Penot, AbdAllâh Dominique
Pages
224
Ibn Sîrîn, Muhammad

Mohamed Ibn Sîrîn, né en 654 à Bassora, Irak et mort en 731, est un spécialiste musulman de l’interprétation et l'analyse des rêves en Islam, pionnier en matière d'onirocritique musulmane. Il était imam et contemporain d’Anas Ibn Mâlik.